12 janvier 2018

À tant mépriser le corps de la nation, Paris risque l’attaque cérébrale

La façon dont Paris se soustrait progressivement à la vie sociale nationale finit par être perçue par la Province comme une invitation à la sécession mentale, morale, qui peut très bien préluder à d’autres, comme ce fut souvent le cas dans l’histoire de notre pays.

Commentaires fermés sur À tant mépriser le corps de la nation, Paris risque l’attaque cérébrale

À lire aussi

Campagnol : le 80 km/h, un sujet n°1 du rejet de Macron

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLe ministre de l’Intérieur a déjà compri…