« Nous avons besoin de préparer une nouvelle génération de dirigeants aptes à affronter un monde sans cesse en évolution »

La semaine dernière, Marion Maréchal a annoncé, dans les colonnes de Boulevard Voltaire, la création d’un institut de sciences politiques qu’elle dirigera à Lyon en septembre prochain. L’ISSEP (Institut de sciences sociales, économiques et politiques) se donne pour objectif la formation des décideurs économiques et politiques de demain.

Patrick Libbrecht en sera le président honoraire. Il explique à Boulevard Voltaire les raisons de son engagement.

Que fait un entrepreneur issu du privé à la tête d’une école politique ?

J’ai eu une longue carrière dans l’entreprise privée. Depuis quelques années, je me suis fixé comme objectif de transmettre mon expérience et de l’apporter à des projets utiles, et de former des jeunes. J’ai trouvé le projet en phase avec mes objectifs, intéressant, dans l’air du temps, et je l’ai rejoint. Former, transmettre, c’est préparer nos avenirs !

Qu’est-ce qui a pu vous séduire, dans ce projet ?

Ce qui m’intéresse ici, c’est de construire une « école », avec des équipes compétentes, un projet novateur, différent, qui mélange les genres, allie les savoirs de l’entreprise et des affaires publiques, et défend des valeurs. Nous avons besoin de préparer une nouvelle génération de dirigeants aptes à affronter un monde sans cesse en évolution. Pour cela, nous sommes convaincus que les décisions doivent être fondées sur une solide formation générale, préalable nécessaire au sens critique, à la bonne capacité d’analyse et, donc, à la compréhension des enjeux. L’enseignement délivré permettra de former des dirigeants cultivés et développera l’esprit d’initiative, le discernement, la responsabilité, et devrait donner du sens aux décisions.

Pour vous, qu’est-ce que l’ISSEP pourrait apporter à ses étudiants ?

C’est un double apport : un complément de formation intellectuelle solide avec l’apprentissage et l’expérience des relations sociales, de la conduite d’équipe ou de projet, et du monde de l’entreprise. Un enseignement que je trouve utile pour tous ceux qui voudront exercer des responsabilités dans leur carrière professionnelle. Et c’est surtout former des personnalités qui se prépareront aux défis futurs quelles que soient les entités où ils exerceront ensuite : associatives, culturelles, l’entreprise ou la politique.

Voir votre nom associé à une école composée de beaucoup de cadres issus de ce que l’on appelle traditionnellement « l’extrême droite » ne vous pose pas problème ?

Je ne m’associe pas à l’extrême droite, je m’associe à un projet de création d’une école de formation avec une équipe de qualité connue et reconnue pour ses compétences techniques. On est pas forcément d’accord sur tout, mais on est d’accord sur l’envie de bien faire, de former des personnalités entreprenantes et de convaincre.

Avez-vous déjà quelque expérience dans le domaine universitaire ou politique ?

J’ai participé, à plusieurs reprises, à des oraux de sélection dans des grandes écoles françaises. Mais je n’ai jamais appartenu à un parti politique ni exercé de mandats électifs. Mon univers c’est l’entreprise et la création de valeur.

Commentaires fermés sur « Nous avons besoin de préparer une nouvelle génération de dirigeants aptes à affronter un monde sans cesse en évolution »