Entretien - Compteur Linky

Hervé de Lépinau : « Monsieur Morenas est un député de la nation, pas un commercial de la société Enedis ! »


Conseiller départemental Front National de Vaucluse, conseiller municipal de Carpentras

 

Le député LREM Adrien Morenas vient de publier, dans les colonnes du Monde, une tribune justifiant l’installation des compteurs Linky. Son adversaire politique dans le Vaucluse Hervé de Lépinau l’accuse d’être totalement sorti de son rôle.

Adrien Morenas a publié une tribune dans Le Monde justifiant l’installation des compteurs Linky. Pourquoi dénoncez-vous cette tribune ?

Monsieur Morenas est un député de la nation et pas un commercial de la société Enedis. Je considère que ce monsieur est totalement sorti de son rôle. A-t-il été charmé par un lobbyiste de cette filiale d’EDF ? A-t-il pris entrée, plat, fromage, dessert et pousse-café et pour remercier son bienfaiteur, a décidé de faire cette tribune qui, en réalité, est un tract commercial ?
Au lieu d’une analyse, il nous livre des slogans. On nous dit que les compteurs sont des outils majeurs de la transition énergétique portée par le gouvernement. Ils permettront de mieux piloter le réseau et, aux consommateurs, de mieux maîtriser leur consommation électrique.
Est-il bien normal qu’Enedis soit, désormais, devenu la courroie de transmission de la politique voulue par M. Hulot, Mme Poirson et compagnie ?
Je crois qu’il est nécessaire de séparer certains pouvoirs. Cette ingérence d’Enedis au sein du gouvernement me gêne. N’a-t-on pas un indice supplémentaire des conflits d’intérêts qui semblent marquer, de manière significative, la composition du gouvernement Philippe sous la houlette de monsieur Macron ?

Qu’est-ce qui vous gêne, dans ces compteurs ?

On nous présente, aujourd’hui, une innovation technique comme incontournable et surtout cadrée par des garde-fous réglementaires pour protéger l’intimité du consommateur.
En réalité, ce compteur est, pour moi, un mouchard de grande qualité. Les polices politiques du XIXe et du XXe en auraient probablement rêvé. Vous allez avoir chez vous un dispositif qui va permettre de connaître, point par point, votre mode de vie grâce à l’analyse de vos consommations.
On nous dit, la main sur le cœur, que les données sont cryptées et qu’elles resteront dans le coffre-fort d’Enedis. Je n’en crois pas un traître mot.

La majorité voudrait réduire le temps de parole des députés en fonction de l’importance du groupe d’opposition. Qu’en pensez-vous ?

Je crois que nous sommes dans le prolongement du totalitarisme En Marche !
Nous avons un nouveau monde de bobos déconnectés des réalités, proches des milieux de pouvoir, des centres financiers et des lobbyistes, et qui se moquent totalement de la volonté populaire.
Je voudrais rappeler à ces gens qu’ils ne représentent que 16 % des électeurs inscrits. 84 % des électeurs inscrits n’ont donc pas voté pour ces gens-là.
Quand on prétend être la représentation nationale majoritaire avec 16 % des inscrits, je crois qu’il faudrait faire preuve d’une certaine modestie.

Conseiller départemental Front National de Vaucluse, conseiller municipal de Carpentras

Cet article a été lu 3221 fois
Cette statistique n'est pas mise à jour en temps réel